Contemporain

Nous rêvions juste de liberté : Henri Loevenbruck

couv70526056Hugo, dit Bohem, et ses amis Freddy, le Chinois et le Fouine, rencontrés dans un lycée de Providence, prennent la route à moto. Au fil des années, leurs idéaux de fraternité et de liberté perdent de leur force.

Voilà un roman que j’attendais avec beaucoup d’impatience et j’ai été ravie de découvrir cette histoire si prenante.

Quand on dit que la bécane c’est la liberté, là ma parole, ça prenait tout son sens. Je bouffais l’asphalte, je bouffais le vent, je bouffais le soleil d’avril, les braBohes écartés je lâchai le guidon comme si je voulais embrasser le monde entier d’un seul coup et me baigner à poil dedans. Mes cheveux s’envolaient et mes yeux pleuraient et toute ma gueule était fouettée par la liberté, qui était comme une débauche tellement il y en avait partout.

Une Ode à l’amitié

Bohem et ses potes adolescents vont vivre un périple incroyable. Si jeune et déjà autant déchirés par la vie…Drogue, maison de redressement, abandon parental et j’en passe….Ces jeunes ont choisi de dire merde à la vie et de la vivre comme eux l’avaient décidé. C’est donc à moto qu’ils vont parcourir les routes en pillant pour manger, en volant pour dormir et en négociant pour se droguer…Bohem notre héros principal prend la parole dans ce roman et je dois bien avouer qu’il m’a beaucoup émue.

J’ai été séduite par l’histoire de Bohem, de la bande, de ces jeunes que la vie a oublié de chérir…J’ai par contre été un peu moins séduite par la plume de l’auteur. Attirée par le roman dès les premières pages vu que l’histoire m’emportait et me faisait rêver à un road trip de liberté mais très vite la plume a pris le dessus…Alors certes étant donné que Bohem parle a la première personne, l’auteur ne pouvait pas faire de la grande littérature riche en mots et en grammaire…..C’est même parfois un peu trash…

Mais voila lorsque la découverte de l’histoire est passée, j’ai un peu lâché prise…. Ces gosses ne vont vivre que des galères et j’ai un peu eu l’impression de tourner en rond au bout d’un moment.

La seconde partie du roman m’a été un peu laborieuse…Et pourtant quelle histoire….Dur dur donc de chroniquer ce roman et de vous en parler correctement…Je n’arrive pas à me décider réellement sur mon décision. Une histoire fabuleuse où on voit que l’auteur y met ses tripes et pourtant, l’ennuie a une raison de moi en seconde partie.

Je sais que les avis sont tous très très bons donc peut être suis je passée à coté de quelque chose? Est ce moi? je ne sais pas mais je pense me le relire un jour, d’ici un an peut être pour me faire un nouvel avis et pourquoi pas, un autre avis…..

Un Road Trip à moto par une bande d’ado déchirés par la vie, cela ne peut que nous émouvoir non? Sexe, drogue et Rock’n’Roll….Décidemment oui un livre à relire, à une autre période….

  • Edition Flammarion
  • 421 pages
  • 1 avril 2015
Publicités

3 réflexions au sujet de « Nous rêvions juste de liberté : Henri Loevenbruck »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s